ci dessus :

  Maquette originale
     

L'AUTEL
"La pesanteur
et la grâce"



  SYMBOLIQUE
DECOUVERTE DE LA PIERRE
UNE MESSE DANS LA CARRIERE
LE BANQUET
LE TRAVAIL DES HOMMES
FORMATION AUX TECHNIQUES MODERNES



Deux cercles de 7m de diamètre s'interpénètrent.
la longueur de l'arc est égale à la distance entre les centres, de sorte que la forme "d'il" qui en résulte s'inscrit dans un carré de 3,5m de coté.
A notre grande surprise,
la surface de "l'il" est de
6,9922550033, soit 7m2.

"L'oeil" s'apparente à un "Abbya", jeton d'un jeu traditionel camerounais.

Taillé dans un beau granit gris, il a un volume de 2,5m2, soit environ 6,75 tonnes. ce poids considérable repose au sol sur un petit "oeil" de 50cm/20cm
     

L'histoire

Il nous avait été demandé par Mgr Jean Zoa de traiter nos uvres sur le thème des sept sacrements. Mais la conception de l'autel avait tout d'abord été guidée par l'architecture. La courbe générale de la nef et des marches du Chur rencontrant la courbe inverse du Chur nous dictait cette forme d'il symbolisant la présence de Dieu. Nous étions heureux de lui trouver une ressemblance avec la forme traditionelle du pion du jeu de Abbya (voir ci-contre). Le profil était quand à lui destiné à représenter la table réunissant Jésus et les apôtres lors de la Cène mais aussi à exprimer le geste de l'officiant appelant l'Esprit Saint pendant l'Eucharistie. Forme de calice donc mais aussi celle d'une barque qui enmenerait le peuple de Dieu. La recherche des justes proportions nous a conduit à définir intuitivement ses dimensions extérieures. Ce n'est que lorsque la question du poids de l'autel s'est posée pour la résistance du ferraillage de la dalle de béton que nous avons du définir la construction géométrique de l'autel. La double présence du chiffre sept dans les diamètres des cercles de construction et dans la surface de la table s'est révélée alors comme si elle avait été à la source de notre inspiration.

  La symbolique

La pierre est le poids. Elle représente la souffrance humaine qui nous attire irrésistiblement vers le bas, le fond de nous-même. Les rainures torturées représentent la multitude des hommes et leurs tourments individuels. Lorsque l'homme par la prière accepte le poids de son existance, la pierre, s'enfonce tout droit dans le lac, traverse le miroir de l'individualité (représenté par le sol) et coule au fond de l'âme jusqu'en son centre, le noyau de la vie, l'éternité créatrice, le Christ en soi. La pesanteur alors se transforme en grâce, la souffrance en compassion et s'élève vers le ciel. Les rayons d'amour gravés dans le granit soulèvent la pierre et portent la souffrance du monde. Mourir à soi-même laisse naître l'homme nouveau... La crucifixion précède la résurrection...



_abbia2g.jpg
ABBYA


Les jetons de ce jeu traditionel camerounais servaient aussi de monaie dans le centre du pays avant la colonisation.
  L'AUTEL AUJOURD'HUI
     
 
     
  SUITE...DECOUVERTE DE LA PIERRE
     

SYMBOLIQUE
DECOUVERTE DE LA PIERRE
UNE MESSE DANS LA CARRIERE
LE BANQUET
LE TRAVAIL DES HOMMES
FORMATION AUX TECHNIQUES MODERNES
FINITION DE LA TAILLE
AUJOURD'HUI

 

 

   

 

 

   
RETOUR